Aller au contenu

5 étapes pour mon parcours
vers l’enseignement supérieur

Ma 1re année
BTS assurance
BTS assurance
Assurance

Thomas, 21 ans, est en BTS assurance au lycée Saint-Vincent-de-Paul de Nice. Il partage sa semaine entre cours théoriques et immersion professionnelle dans un cabinet d’assurance. Au programme : gestion de sinistre, relation client, développement commercial ou encore culture professionnelle. Découvrons avec lui son quotidien.

Pourquoi avoir choisi ce BTS ?

Avant d’intégrer le BTS assurance, Thomas avait déjà réalisé une première année d’étude en BTS management commercial opérationnel (MCO) mais il souhaite s’orienter dans une formation plus spécialisée. C’est en faisant appel à son assureur après un accident de voiture que Thomas découvre le monde de l’assurance. "Suivre à ses côtés les procédures d’indemnisation m’a beaucoup plu" se rappelle-t-il. Il candidate en BTS assurance et choisit de le suivre en apprentissage.

Quelles sont les difficultés rencontrées ?

"Entrer pour la première fois dans le monde du travail est impressionnant au début, explique Thomas. On passe de l’ambiance de la salle de classe avec des camarades de notre âge à un monde professionnel où les collègues sont tous des adultes. Il faut réussir à trouver sa place." Il faut aussi s’habituer à de nouvelles exigences et endosser plus de responsabilités. "Ma première tâche, se souvient-il, a été de saisir dans le fichier client les clauses d’un contrat conclu par un collègue. On m’a rapidement fait confiance pour gérer seul des missions et cela m’a donné confiance en moi."

À quel rythme de travail faut-il s’acclimater ?

Thomas effectue son apprentissage dans un cabinet d’assurance Allianz. Il passe deux jours en cours et trois jours en entreprise. Il doit donc conjuguer le travail en entreprise et les devoirs donnés par ses professeurs en BTS. "On a moins de devoirs à rendre qu’en terminale, explique-t-il, mais on a beaucoup plus de travail personnel à fournir, surtout en alternance." Par exemple, le cours de culture professionnelle nécessite de suivre l’actualité pour mieux comprendre certains aspects du secteur. "La baisse du nombre de souscriptions à une assurance automobile peut s’expliquer par l’augmentation du prix de l’essence par exemple." Pour se tenir informé, Thomas regarde les journaux télévisés mais lit aussi des revues spécialisées recommandées par ses professeurs.

Ce qui change par rapport à la terminale ?

"La tenue est très importante dans le milieu de l’assurance. On nous demande le lundi, par exemple, de porter une chemise, un pantalon noir et des chaussures noires", explique-t-il. Les cours préparent directement à l’assurance. "Mon cours favori ? La relation client-sinistre où l’on apprend à recevoir un client, le rassurer et le guider dans ses démarches." Les évaluations aussi favorisent la mise en situation. "En développement commercial, on se met en condition d’entretien professionnel. Le professeur joue le client à qui l’élève doit vendre un contrat." Pour Thomas, c’est un réel épanouissement de pouvoir mettre en pratique ce qu’il apprend en BTS." Je me sens immédiatement opérationnel."

Et après ?

Thomas est ambitieux : il vise un poste avec des responsabilités comme celui d’agent général. Mais il est conscient qu’il faut pour cela de l’expérience. C’est pourquoi il souhaite poursuivre sa formation jusqu’au bac + 5, pour mettre toutes les chances de son côté. "Cela me permettrait d’exercer quelques années en tant que collaborateur d’agence, puis pourquoi pas d’acheter un portefeuille afin de créer ma propre agence."

Crédits photos :
 Photo d'ouverture : PeopleImages/iStock/Getty Images
 Portrait : Thomas Lacharme

À lire aussi

Info plus

Dans le même dossier

Haut de page