Apprentissage : toutes
nos réponses à vos questions

Publication : 19 septembre 2022

Vous avez entre 16 et 29 ans et souhaitez en savoir plus sur l'apprentissage ? L'objectif : apprendre un métier en vous immergeant dans le monde de l'entreprise. Le principe : partager votre temps entre études et travail. Voici les réponses aux questions les plus fréquentes que vous vous posez.
© Monkey Business/Stock.Adobe.com
L'alternance se développe dans les formations de l'enseignement supérieur.

Je découvre l'alternance

Quelle est la différence entre alternance et apprentissage ?

L'alternance désigne un système de formation. Il consiste à alterner des périodes d’enseignement théorique dans un établissement de formation et des périodes de mise en pratique en entreprise. Une formation en alternance peut s’effectuer :

  • sous statut étudiant, il est prévu alors un volume important de PFMP (périodes de formation en milieu professionnel) sous forme de stages. Le jeune est élève ou étudiant.
  • sous statut salarié, le jeune signe un contrat d’apprentissage ou un contrat de professionnalisation avec une entreprise. Il a le statut de salarié.

 

À noter : lorsqu’on parle d’apprentissage, on fait référence au contrat d'apprentissage. Le contrat d'apprentissage représente un cas possible de l’alternance, avec le contrat de professionnalisation.

J’hésite à suivre ma formation en apprentissage ou sous statut étudiant…

Le contrat d'apprentissage vise l'acquisition d'un diplôme de l'enseignement professionnel ou technologique : CAP, bac professionnel, BTS, BUT (bachelor universitaire de technologie), licence professionnelle, master professionnel. Il fait partie de la formation initiale et s'effectue le plus souvent dans la continuité d'une scolarité.

Les diplômes préparés dans le cadre de l'apprentissage sont identiques à ceux proposés dans la filière "classique" : même niveau de qualification, même programme. Cependant, l'apprentissage confère une solide expérience professionnelle.

  • Sous statut étudiant : les enseignements ont lieu au sein d'un établissement avec des stages obligatoires ou facultatifs à effectuer au cours de l'année.
  • En apprentissage : le jeune alterne des périodes d'enseignement au sein d'un centre de formation d’apprentis et des périodes de travail en entreprise.

 

En apprentissage, vous avez le statut de salarié et vous touchez une rémunération, qui varie de 453 euros à 1 678 euros par mois selon votre âge et l'année du contrat. Parmi les contraintes : un rythme soutenu, des responsabilités professionnelles, 5 semaines de congés payés au lieu des longues vacances scolaires... sans pour autant délaisser ses études. Mais, choisir l'apprentissage contribue à une bonne insertion dans le monde du travail.

Peut-on changer de statut (apprenti, étudiant) en cours de formation ?

Les établissements favorisent de plus en plus les parcours de formation mixtes et permettent de commencer sa formation sous statut scolaire et de la terminer en apprentissage. Un exemple, certaines formations préparant au BTS proposent une première année sous statut scolaire et la 2e année sous contrat d’apprentissage.

À noter : en cas de rupture du contrat d’apprentissage en cours de formation, il est également possible de terminer sa formation sous statut scolaire.

Existe-t-il une limite d’âge pour devenir apprenti ?

L’apprentissage est ouvert aux jeunes de 16 à 29 ans.

Toutefois, il n'existe aucune limite d'âge :

  • si l'apprenti est reconnu travailleur handicapé ;
  • s'il est un sportif de haut niveau ;
  • si l'apprenti envisage de créer ou reprendre une entreprise supposant l'obtention d'un diplôme.

Quelles possibilités d'apprentissage dans l'enseignement supérieur ?

Les formations en alternance se sont développées dans la plupart des secteurs d'activité, et notamment dans les métiers du tertiaire. Après le bac, l'offre de formations en apprentissage s'est enrichie sur Parcoursup. Choisir l'alternance dans l'enseignement supérieur, c'est opter pour des diplômes à finalité professionnelle et/ou une organisation de la formation qui favorise l'insertion professionnelle.

La plupart des BTS peuvent se préparer en apprentissage. À l'université, certaines licences professionnelles et des masters professionnels peuvent également se préparer en apprentissage. Les écoles de commerce et les écoles d'ingénieurs proposent, elles aussi, cette formule.

Je suis en situation de handicap : l'apprentissage est-il possible pour moi ?

Le contrat d'apprentissage est un véritable contrat de travail. Il nécessite la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé attribuée par la CDAPH (commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées).

Pour la personne en situation de handicap, il n'existe pas de limite d'âge pour pouvoir souscrire un tel contrat. Dans certains cas, le contrat d'une personne handicapée peut être prolongé d'un an par dérogation.

Si l'apprenti n'a pas accès au CFA (centre de formations des apprentis) du fait de son handicap, il peut suivre un enseignement à distance (sur autorisation du recteur). De même, il peut demander à son employeur un aménagement de poste. Cet aménagement sera financé par l'AGEFIPH (association pour la gestion du fonds pour l'insertion professionnelle des personnes handicapées) ou le FIPHFP (fonds pour l'insertion professionnelle dans la fonction publique).

Les associations de personnes en situation de handicap donnent également des informations. Elles sont répertoriées sur le site Onisep dans l'onglet Handicap. Dans le moteur de recherche thématique, il suffit de sélectionner l’onglet "une structure handicap" et la case "MDPH, associations, centres de ressources". Les résultats peuvent être filtrés en fonction du handicap et du lieu de résidence.

Je souhaiterais faire une formation en apprentissage à l'étranger... Est-ce possible ?

L'alternance n'existe pas dans tous les pays. Et quand elle existe, ses modalités peuvent être très différentes des nôtres. Avant d'entamer des démarches, il est conseillé d'avoir une idée précise de pays.

Dans le cadre du programme Erasmus +, il est possible, pour les apprentis, d’effectuer un stage au sein d’une entreprise ou d’un centre de formation en Europe. C’est l’établissement de formation de l’apprenti qui organise le partenariat avec l’entreprise ou le centre de formation à l’étranger. Il faut également l’accord de son employeur.

Voici plusieurs sites ressources consacrés à la mobilité en Europe :

  • le site Euroguidance consacré aux études et au travail en Europe ;
  • le site Erasmus + pour tout savoir sur les programmes européens ;
  • le site Onisep TV pour consulter la série Europe, mobilité pour tous.

 

Certains établissements ou centres de formation ont noué des partenariats avec d'autres établissements en Europe. Ils demeurent le premier interlocuteur sur le sujet.

Puis-je être apprenti dans le secteur public ?

Le secteur public (État, collectivités territoriales, établissements d’enseignement, centres hospitaliers, chambres du commerce et de l’industrie, de l’agriculture, des métiers et l’artisanat, etc.) recrute des apprentis. Le contrat d’apprentissage est un contrat de droit privé à durée limitée. Il n’offre pas de possibilités particulières d’embauche ultérieure dans la fonction publique, dont l’accès se fait en principe par concours. Il permet, cependant, de préparer un diplôme dans les mêmes conditions de formation que pour les apprentis du secteur privé.

J'ai choisi une formation en alternance

Comment trouver les formations possibles en apprentissage ?

L'Onisep propose sur son site internet des fiches métiers en ligne, consultables via l'onglet "Métiers" et un moteur de recherche des métiers. À chaque fiche métier sont associés des exemples de formations pour y accéder et chaque fiche formation propose une liste d'établissements. Le filtre "modalités" de l'établissement précise votre recherche et permet d'afficher les formations en apprentissage.

À noter : il est possible de se faire accompagner dans ses recherches. Les professeurs principaux et le psychologue de l'Éducation nationale peuvent apporter leur aide dans cette recherche.

Comment, en situation de handicap, utiliser la plateforme Parcoursup pour trouver sa formation en apprentissage ?

Pour trouver les formations sur la plateforme Parcoursup, il suffit de consulter le moteur de recherche, de sélectionner le filtre "apprentissage" et de cocher "formations en apprentissage".

Un référent handicap est indiqué pour chaque formation inscrite sur Parcoursup. N’hésitez pas à le contacter dès la réception de votre proposition d’admission pour connaître les aménagements possibles.

À noter : en cas de besoins d’aménagement liés à une situation de handicap, les candidats peuvent indiquer leurs besoins d’aménagement à l’aide de la fiche de liaison, accessible dans la rubrique "scolarité" de la plateforme Parcousrsup.

Comment faire un vœu de formation en apprentissage sur Parcoursup ?

Les lycéens souhaitant poursuivre leurs études supérieures en apprentissage peuvent formuler leurs vœux sur la plateforme Parcoursup. Dans le moteur de recherche de formation, il suffit de sélectionner le filtre "apprentissage" et de cocher "formations en apprentissage".

La démarche comporte certaines spécificités par rapport aux formations sous statut étudiant :

  • la date limite des vœux varie d’un établissement à l’autre ;
  • à la fin de la date butoir des vœux, les établissements poursuivent le recrutement de candidats.

La liste des vœux en apprentissage est distincte de celle sous statut étudiant. Il est donc possible de formuler jusqu’à 10 vœux en apprentissage et 10 vœux sous statut d'étudiant. L’admission dans une formation en apprentissage nécessitant la signature d’un contrat de travail avec une entreprise, il est recommandé de demander la même formation sous statut étudiant tant que cet engagement n’est pas officialisé.

Comme pour les formations étudiantes, il est nécessaire que les vœux en apprentissage soient confirmés pour être pris en compte. Ensuite, deux réponses peuvent être présentées :

  • votre vœu peut être retenu sous réserve d’avoir signé un contrat d’apprentissage. C’est alors à l’élève de trouver une entreprise et de présenter le contrat de travail à l’établissement de formation pour que celui-ci l’ajoute sur la plateforme Parcoursup. Le candidat pourra alors recevoir sa proposition d’admission ;
  • votre vœu peut être refusé par la formation en apprentissage.

 

À la fin des phases "principale" et "complémentaire", les établissements de formations en apprentissage poursuivent l'admission de candidats.

À noter : en cas de difficultés pour trouver un employeur. Le candidat n’ayant pas encore signé de contrat peut débuter sa formation en apprentissage sous le statut de stagiaire de la formation professionnelle. Il dispose d'un délais de 3 mois pour trouver un employeur avec l'aide de son CFA et la mobilisation de cellules régionales interministérielles sur tous les territoires.

Comment trouver une entreprise ?

Trouver une entreprise pour signer un contrat en alternance s'apparente à une véritable recherche d'emploi. Il faut rédiger un CV et une lettre de motivation, rechercher des offres, postuler, passer des entretiens. L'attitude, la motivation et la présentation sont importantes.

Quelques pistes :

  • Des offres de contrat en alternance sont disponibles sur des sites spécialisés, comme La bonne alternance, des sites généralistes de recherche d'emploi et les bourses d'emploi. Retrouvez quelques sites sur votre article Apprentissage : où trouver des offres de contrat ?
  • Les candidatures spontanées sont un moyen pour trouver un contrat : les coordonnées des entreprises du secteur d'activité visé sont sur leur site web.
  • Les établissements de formation ont souvent un service dédié à la recherche d'un contrat avec des contacts d'entreprises, ils peuvent vous aider.
  • Le réseau personnel peut être très utile : membres de la famille, amis, voisins... On a toujours un réseau plus grand qu'on ne le pense au départ.
  • Les salons de l'alternance de sa ville ou de sa région sont un moyen pour rencontrer des professionnels et proposer sa candidature.

 

Trouver une entreprise demande du temps et de l'organisation : il faut s'y prendre plusieurs mois à l'avance !

Ma formation va débuter et je n’ai pas trouvé d'entreprise : que faire ?

Le contrat d'apprentissage peut être signé jusqu'à 3 mois après le début des cours. Si l'étudiant n'a pas pu trouver une entreprise susceptible de l'accueillir en tant qu'apprenti, il peut effectuer sa formation à temps plein sous statut étudiant dans un lycée professionnel (pour les un BTS) ou un établissement d’enseignement supérieur (pour les BUT  "bachelor universitaire de technologie", licence professionnelle et master professionnel).

Les enseignants et le psychologue de l'Éducation nationale qui assure des permanences dans les lycées ou au sein des CIO peuvent aider à effectuer les démarches et exposer les différentes alternatives possibles. Parcoursup et leurs partenaires proposent aussi des solutions : le suivi par la CAES (commission d’accès à l’enseignement supérieur) dès le mois de juillet et la mobilisation de cellules régionales interministérielles sur tous les territoires.

De quelles aides puis-je bénéficier en tant qu’apprenti ?

  • Des aides au logement

En tant que jeune travailleur, l’apprenti peut recevoir l’allocation d’aide au logement et avoir accès aux foyers de jeunes travailleurs. Action Logement propose l’Aide Mobili-Jeune. Son montant varie de 10 à 100 euros par mois (versé chaque trimestre) pour vous aider à financer votre loyer. Elle est attribuée pendant toute la durée de la formation professionnelle pour une durée maximale de 3 ans. La demande est à effectuer en ligne et doit être présentée entre 3 mois avant la date de démarrage du cycle de formation et jusqu’à 6 mois après. L’occupation du logement doit être liée à une période de formation. Attention, le salaire de l’apprenti ne doit pas dépasser 100 % du SMIC.

  • Une carte nationale d’apprenti

Tous les apprentis peuvent bénéficier de la carte d’étudiant des métiers (ou carte nationale d’apprenti). Elle permet de bénéficier des mêmes avantages que les étudiants (restaurants et hébergements universitaires, culture, sport, transport…). Pour l’obtenir, il faut en faire la demande à votre CFA. Ce dernier vous la remettra sous 30 jours. Elle est valable partout sur le territoire français durant la durée totale de votre contrat d’apprentissage.

  • Une aide au permis de conduire

Tous les apprentis d’au moins 18 ans peuvent percevoir une aide pour passer leur permis de conduire, sans qu’il soit nécessaire de justifier de déplacement en voiture au cours de son apprentissage. Cette aide est d'un montant de 500 euros.

  • Une allocation rentrée

Les apprentis mineurs peuvent bénéficier, sous condition de ressources, de l’ARS (allocation de rentrée scolaire) par les caisses d’allocations familiales. En 2022, le montant de l’ARS est de 428,02 euros par enfant de 15 à 18 ans. Quant aux jeunes de 16 à 18 ans, ils peuvent percevoir l’ARS sur présentation d’un justificatif de scolarité ou d’apprentissage, à condition que leur rémunération ne dépasse pas un certain plafond.

  • Autres aides

Les Régions proposent des aides spécifiques pour améliorer les conditions de vie et de formation des apprentis : prime annuelle, aide financière à l’achat d’équipements professionnels, tarifs réduits voire gratuité des trajets domicile-lieu d’étude en transport en commun, etc. Il faut se renseigner sur leur site internet.

En tant que salarié, l’apprenti bénéficie des prestations de la sécurité sociale, pour les risques liés aux accidents du travail et aux maladies professionnelles. Il cotise aussi pour la retraite. Comme tout contrat de travail, le contrat d’apprentissage ouvre le droit aux allocations chômage (sauf en cas de démission).

Je suis en situation de handicap. Puis-je être accompagné pour trouver une entreprise ?

Quel que soit son parcours scolaire, le jeune adulte peut s’appuyer sur les référents handicap de son établissement de formation. Ils assurent un lien avec le monde du travail et les structures d’aide aux personnes en situation de handicap.

Les observatoires de l’insertion professionnelle, présents dans les universités, accompagnent les étudiants dans leur recherche de stage et d’emploi.

Les jeunes en situation de handicap peuvent également contacter Cap emploi, un réseau de placement spécialisé présent dans chaque département.

Pour mettre toutes les chances de son côté, il ne faut pas hésiter à se rendre sur les forums, les salons, consulter des sites internet spécialisés dans le handicap, faire appel aux services sociaux, médico-sociaux ou à des associations.

Les aménagements mis en place au lycée se poursuivront-ils au CFA ?

L’entrée en apprentissage nécessite la RQTH (reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé). Elle permet au jeune en situation de handicap de bénéficier d’aménagements dans le cadre de sa formation. Le temps de travail peut être aménagé ainsi que la durée du contrat de travail qui peut être prolongée d’un an et portée à 4 ans maximum.

Le PPS (projet personnalisé de scolarisation) ne se poursuit pas en CFA. Cependant, des aménagements pédagogiques sont possibles, par exemple un enseignement à distance. Cet enseignement est soumis à l’autorisation du recteur après avis de la CDAPH (commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées).

Le jeune en situation de handicap peut également s’appuyer sur les référents handicap de l’établissement de formation.